Imprimer

Entretien avec Donatus, homme de ménage et pasteur évangéliste

on .

« L’homme, la femme, le blanc, le noir, le fou, le chef d’entreprise, le sans abris… Tout le monde vient à notre paroisse sans aucune distinction »

 

donatus

Originaire de la République démocratique du Congo, Donatus a quitté son pays pour venir s’installer en France, il y a huit ans. Au club de sport dans lequel il travaille toute la semaine de 6 à 14 heures comme homme de ménage, peu de gens savent que, derrière celui qu’ils croisent tous les jours avec son balai se cache le pasteur Donatus, l’homme de foi. Car si l’agent d’entretien de 42 ans, ingénieur en BTP dans son pays, a choisi cette activité professionnelle, c’est dans le but de s’octroyer le temps nécessaire pour œuvrer au sein de sa paroisse de Drancy. Donatus est un pasteur évangéliste, une mouvance religieuse très en vogue outre-Atlantique comme sur le continent africain et, visiblement, en plein essor dans l’Hexagone. Si l’échange et le partage avec les fidèles paraissent être au cœur du discours de ce pasteur, l’évangélisme n’en demeure pas moins une religion fortement conservatrice, puisque basée exclusivement sur les écrits de la Bible, vers laquelle se tourne un nombre croissant de fidèles. Alors, faut-il avoir peur des évangélistes ? 

 

 

Que définit-on exactement par le terme « protestantisme évangélique » ?

L’évangélisme est une mouvance religieuse qui, comme son nom l’indique, se base sur les évangiles à la lettre. Le but est de prêcher, de délivrer la bonne parole aux paroissiens et à tous ceux qui souhaitent rejoindre notre église. J’ai personnellement choisi l’évangélisme car c’est, selon moi, la seule religion qui livre la vérité, une vérité basée sur la Bible et la Trinité. Mon rôle en tant que pasteur est de prêcher la bonne nouvelle, de sauver les âmes et d’encourager les fidèles dans la prière. Je suis en quelque sorte le berger qui guide les moutons. Ce qui m’a avant tout attiré dans l’évangélisme, au-delà de ma propre croyance, c’est le partage qui existe entre le pasteur et les paroissiens. À l’église, les gens viennent, écoutent le prêtre délivrer son sermon, boivent ses paroles et repartent chez eux. Dans l’évangélisme, je me laisse souvent guider par la lecture d’un passage de la Bible qui entraîne telle ou telle pensée que je partage alors avec les fidèles. Eux me répondent, me posent des questions… S’instaure alors un véritable dialogue, un échange qui est selon moi la base de la religion et de la vie.

 

On dit de l’évangélisme qu’il est une branche quelque peu conservatrice de la religion. Est-ce exact ?

Les gens ont effectivement une image conservatrice de l’évangélisme car, comme nous suivons la Bible à la lettre, nous ne tolérons pas certaines choses ou idées qui, aujourd’hui, sont entrées dans les mœurs. Souvent, ceux et celles qui ne sont jamais venus à notre paroisse pensent que nous véhiculons une religion rétrograde, une sorte de secte dont il faudrait se méfier. Je recommande à ces personnes qui ont une mauvaise image de notre église de se rendre dans une paroisse évangéliste une fois dans leur vie, afin de se faire leur propre opinion plutôt que de juger sur des on-dit !

 

Mais quel regard les évangélistes portent-ils sur le mariage homosexuel ou le préservatif par exemple ?

L’évangélisme ne tolère pas l’homosexualité et le préservatif. Pourquoi ? Car devant Dieu, c’est une abomination ! Si l’on se réfère à la Bible, il suffit de relire le passage sur Sodome et Gomorrhe pour comprendre que certaines choses ne peuvent être acceptées.

 

Ce sont là des points de vue pour le moins conservateurs, non ?

Je ne le pense pas ! Nous ne faisons que suivre ce qui est écrit dans la Bible, ni plus ni moins.

 

Je crois d’ailleurs que la Bible est au centre de l’évangélisme…

Tout est basé sur la Bible tout simplement, car toute la vérité est dans la Bible. S’en éloigner, c’est perdre ses repères, sortir du chemin tracé par notre Seigneur, c’est-à-dire le chemin de la vérité. Pour nous, l’Ancien Testament et le Nouveau Testament ne font qu’un. Ils forment un et un seul ouvrage de référence sur lequel est fondé notre religion.

 

Mais prendre l’Ancien Testament à le lettre, sans y voir une certaine allégorie, est un peu rétrograde non ?

Non ! Pour les évangélistes, la Bible est à prendre au sens premier sans y voir une quelconque allégorie. Elle est la parole du Seigneur et cela, on ne peut le remettre en question !

 

On a souvent l’image, lorsque l’on parle d’évangélisme, de pasteurs américains qui haranguent une assistance conquise. Comment expliquer cette « mise en scène » de la religion ?

Regarder cela d’un œil non avisé peut donner l’impression d’une mise en scène, d’un show. Mais je vous assure qu’il n’en est rien ! La présence de Dieu pousse les paroissiens à se laisser aller, à montrer leur joie. On n’a plus l’habitude dans notre quotidien de voir des gens heureux, des personnes qui s’expriment, échangent… Devrions-nous faire la tête ou paraître tristes pour avoir une meilleure image ?

 

Comment expliquer que la religion, qui doit véhiculer un message de paix, soit à nouveau aujourd’hui au cœur de conflits ?

Le problème vient du fait que, sous l’étendard de la religion, certaines personnes ont mis Dieu de côté pour ne chercher qu’à satisfaire leurs propres intérêts. C’était vrai il y a plusieurs centaines d’années et c’est également le cas aujourd’hui. L’histoire n’a hélas pas servi de leçon ! Lorsque l’homme utilise le nom de notre Seigneur pour sa propre gloire, il ne s’agît plus de religion mais de cupidité. La gloire et la renommée ne doivent pas revenir à l’homme mais à Dieu, et personne ne peut parler en Son nom !

 

Comment faites-vous pour combiner vos deux casquettes, homme de ménage dans un club de sport la journée et pasteur le soir ?

J’ai opté pour un travail qui me laisse du temps libre l’après-midi afin de m’occuper de la paroisse. Je commence mon travail à six heures du matin du lundi au vendredi et je termine à quatorze heures. Je troque alors mes habits d’homme de ménage pour ceux de pasteur. Je me rends dans les hôpitaux afin de prier pour les malades, je prépare mon sermon, je reçois les fidèles… Dans la salle de sport où je travaille, peu de gens connaissent mes deux « activités ». Certaines personnes qui sont au courant me parlent, me posent des questions ou encore viennent me demander conseil lorsqu’ils sont face à une situation qu’ils considèrent comme inextricable. Ce sont toujours des rencontres, de l’échange, de la prière…

 

Que signifie pour vous « avoir la foi » en 2011 ?

En 2011, rien ! La foi doit être une chose permanente quel que soit le temps, le lieu. Jusqu’à ce que Jésus revienne, nous devons avoir la foi, croire en sa parole et prier. Avoir la foi, c’est avoir confiance en Dieu et Le voir en toutes circonstances.

 

Comment êtes-vous devenu pasteur ?

Ce fut pour moi une véritable vocation. Mes parents étaient catholiques pratiquants et je me rendais à l’église avec eux. Pourtant, au delà de cette « éducation », j’ai ressenti un appel de Dieu, un désir de guider les gens vers notre Seigneur afin de leur montrer la lumière.

 

Qui sont ceux et celles qui viennent à vos sermons ?

L’homme, la femme, le blanc, le noir, le fou, le chef d’entreprise, le sans-abri… Tout le monde vient à notre paroisse sans aucune distinction. De cette différence naît l’échange. Peu importe qui tu es, nous sommes tous égaux devant notre Seigneur !

 

En cette période de crise, les personnes sont-elles plus nombreuses à venir chercher du réconfort auprès de votre paroisse ?

Les gens ne viennent pas à cause de la crise, les gens viennent parce qu’ils sentent au fond de leur cœur qu’ils ont besoin d’être sauvés. Ils veulent connaître la vérité sur le pourquoi de leur existence et nous leur apportons la réponse dans la lecture de la Bible. Il est vrai qu’en période de crise, de doutes, les gens sont effectivement à la recherche de réponses. Notre société s’est repliée sur elle-même, chaque personne vivant désormais en quasi-autarcie. À la paroisse, tous ensemble, ce n’est pas tant le réconfort du corps que les gens viennent chercher mais celui de l’âme et de l’esprit.

 

Nicolas Valiadis

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright

Tous les droits de reproduction et de représentation sont réservés. Propriété exclusive de « agents d’entretiens. ». L’utilisation, la reproduction, la transmission, modification, rediffusion ou vente de toutes les informations reproduites sur ce site  ou partie de ce site sur un support quel qu’il soit, ou encore la diffusion sur tout autre site Internet par le biais d’un quelconque hyperlien, groupe de discussion, forum ou autre système ou réseau informatique que ce soit, et ce dans le cadre d’une utilisation à caractère commercial ou non lucratif sont formellement interdites sans l’autorisation préalable et écrite de « agents d’entretiens.. ».

UA-17706764-1
DLE 9.6 DLE   UCOZ  joomla!