SPORT

Imprimer

Entretien avec Yann Delaigue, rugbyman

on .

 

« Je me suis construit en tant qu’homme grâce au rugby »

delaigue

 

Ancien demi d’ouverture du Stade Toulousain, Yann Delaigue a troqué ses chaussures à crampons pour les pieds dans le sable du beach rugby. Vendredi 3 juin, le « petit Mozart » investira le Palais Omnisport de Bercy et transformera la grande salle parisienne en une immense plage qui accueillera quelques-unes des étoiles du Top 14 comme d’anciens internationaux. Ici pas de plaquage, de mêlée ou encore de jeu au pied, mais une approche rugbystique où explosivité et rapidité sont les maîtres mots. À la veille de la grande finale du Stade de France entre l’ogre toulousain et le Petit poucet montpelliérain, Yann Delaigue propose donc de découvrir un rugby ludique et festif qui ravira petits et grands.

 

Le beach rugby s’est-il imposé comme un choix naturel à la fin de ta carrière professionnelle ?

En réalité, j’ai plongé dans le beach rugby quatre ans avant de mettre un terme à ma carrière professionnelle. Tout a débuté lorsque la ville de Toulouse, club où je jouais à l’époque, a souhaité organiser un événement autour du rugby dans le cadre de « Toulouse plage ». Avec mon partenaire de club, Cédric Desbrosse, nous avons eu l’idée de proposer une animation beach rugby. L’engouement a été immédiat, et nous avons pris un tel plaisir dans la gestion de l’organisation que nous avons décidé de poursuivre l’aventure. Quelque temps après, la mairie de Sainte-Maxime nous a contactés, et ainsi de suite… Disons donc que j’avais largement préparé le terrain de l’après-carrière alors que j’étais encore joueur. De toute façon, le ballon ovale étant ma passion, je m’imaginais mal changer diamétralement de registre après avoir raccroché les crampons !

 

Les qualités physiques nécessaires au beach rugby sont-elles très différentes de celles du rugby à XV ?

Au niveau des compétences physiques requises, le beach est en effet assez éloigné du rugby traditionnel. Nul besoin d’une force physique énorme puisqu’il n’y a pas de mêlée ou encore de plaquage. Pour le beach rugby, tout est dans la rapidité, l’explosivité, le sens du placement, la vivacité… Disons que ce sport correspond plus à un jeu de ¾ que de première ligne !

 

Ton copain Yannick Bru (entraîneur des avants du Stade Toulousain) est donc inapte pour le beach rugby ?

Il a déjà joué avec nous, mais disons que le rugby à XV lui correspond mieux !

 

Je suppose que transformer Bercy en terrain de plage géant n’a pas dû être une mince affaire !

C’est vrai que ça n’a pas été simple. Cela demande une très lourde organisation. Il a fallu faire venir 1000 tonnes de sable pour tamiser le tout et réaliser les terrains. Il est en effet plus simple d’organiser un tel événement sur les plages du Prado à Marseille qu’en plein cœur d’un lieu plus habitué à accueillir des concerts. Pourtant, même si la logistique est lourde, le challenge est très intéressant à relever.

 

Concrètement, comment vont se dérouler l’événement de Bercy et les matches ?

Il y a un tournoi inter-entreprises l’après-midi. Ensuite, les portes du POPB ouvriront à 18 h 30. Il y aura six matches de poule, deux demi-finales et une finale. Le but est d’organiser quelque chose de vraiment festif, une manifestation qui regroupera tous les amoureux du ballon ovale. Nous avons donc mis en place de nombreuses animations avec des pom pom girls. Le spectacle sera donc sur le terrain comme dans les travées de Bercy.

 

Quels grands noms du ballon ovale t’accompagneront pour ce passage dans la capitale ?

Christophe Dominici, Serge Betsen, Richard Dourthe, Aubain Hueber, Dan Luger, ancien international Anglais, Jérôme Porical, Nicolas Durand, Sireli Bobo, Jean-Philippe Granclaude…

 

Penses-tu que, pour les jeunes, le rugby soit une magnifique école de la vie ?

Le rugby apprend à se souder les coudes tous ensemble, à gagner comme à perdre au sein d’un groupe où tout le monde se soutient. Le respect, l’esprit combatif, le partage… Des choses essentielles qui, véhiculées par le rugby, prennent également tout leur sens dans la vie. Personnellement, je me suis construit en tant qu’homme grâce au rugby et j’y ai vécu des moments merveilleux en émotion. Alors, oui, je crois que tous les enfants devraient essayer ce sport au moins une fois !

 

Samedi se joue la finale du top 14 entre ton équipe de cœur, Toulouse, et l’étonnante équipe de Montpellier emmenée par Fabien Galthié. C’est un peu David contre Goliath sur le papier non ?

L’équipe de Montpellier emmenée par Fabien Galthié apporte un véritable vent de fraîcheur. C’est le Petit Poucet que personne n’attendait en finale et qui, jusque-là, a réalisé un merveilleux parcours. Bien sûr, sur le papier, Toulouse, fort de son expérience au plus haut niveau et avec des internationaux de renom, part grand favori de l’épreuve, mais qui sait ? Si Montpellier montre la même envie, la même hargne que celle que l’équipe avait sur le terrain en demie contre le Racing, on peut avoir une grosse surprise.

 

À quelques mois du Mondial et après un tournoi des six nations en dents de scie, quelles sont, selon toi, les chances des tricolores en Nouvelle-Zélande ?

Si l’on se base uniquement sur les prestations du dernier Tournoi des six nations, il est sûr que les tricolores n’ont qu’une infime chance. Espérons que la préparation, le repos et le fait de travailler tous ensemble sans la pression du top 14 permettront au groupe de se souder pour recouvrer une confiance qui lui fait défaut aujourd’hui. Le XV tricolore n’est jamais meilleur que lorsqu’il part challenger, avec des incertitudes. Personnellement, je suis confiant, même s’il va falloir se mettre les tripes à l’air pour aller loin dans la compétition.

 

Propos recueillis par Nicolas Valiadis

 

{youtube:http://www.youtube.com/watch?v=vMYkaou5qyg}

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright

Tous les droits de reproduction et de représentation sont réservés. Propriété exclusive de « agents d’entretiens. ». L’utilisation, la reproduction, la transmission, modification, rediffusion ou vente de toutes les informations reproduites sur ce site  ou partie de ce site sur un support quel qu’il soit, ou encore la diffusion sur tout autre site Internet par le biais d’un quelconque hyperlien, groupe de discussion, forum ou autre système ou réseau informatique que ce soit, et ce dans le cadre d’une utilisation à caractère commercial ou non lucratif sont formellement interdites sans l’autorisation préalable et écrite de « agents d’entretiens.. ».

UA-17706764-1
DLE 9.6 DLE   UCOZ  joomla!